Les réseaux sociaux et nos enfants

11 Déc 2017 | Education

Les réseaux sociaux font partie intégrante de notre quotidien et de celui de nos enfants. Initiés de plus en plus tôt aux nouvelles technologies, ces derniers ont bien souvent téléphones portables et tablettes entre les mains dès leur plus jeune âge. Mais tout ceci nous amène à l’accès Internet et aux réseaux sociaux, Facebook en tête. Faut-il s’en inquiéter ? Comment gérer ces moyens de communication ? Faut-il interdire ou accompagner ?

Même si l’inscription sur les réseaux sociaux ne puisse se faire officiellement avant l’âge de 13 ans, nombre de petits malicieux parviennent à déjouer les règles… Et ont alors accès à tout l’univers de Snapchat, Facebook ou encore Instagram, empli d’images, de textes, de photos, de contacts à travers le monde… Le problème est qu’ils y trouvent du bon… Et du moins bon.

Ces plateformes permettent avant tout de rentrer en contact avec d’autres personnes. Il peut s’agir d’ami(e)s de classe, ou de membres de la famille, comme les cousins et cousines, ou encore de copains côtoyés lors des activités extra-scolaires. Une fois bien installés dans leurs chambres, dans leur sphère intime, quel bonheur que de pouvoir continuer à communiquer avec ses amis ! Ces liens, créés via les réseaux sociaux, renforcent leur sentiment d’appartenance à la communauté. Lorsqu’un enfant entre en contact avec d’autres via Facebook par exemple, qu’il s’y fait des « amis », il a le sentiment d’être quelqu’un d’aimé et reconnu, de faire partie du « monde ». Via ce biais, les enfants peuvent se parler, s’envoyer des photos, des images. Mais il y a également de nombreux dangers et notre travail de parents est d’accompagner nos enfants durant leur utilisation de ces plateformes sociales, dès le début !

Quelques pistes pour gérer la situation :

  • Expliquer à votre enfant comment les réseaux sociaux fonctionnent (ce qui implique de les connaitre un minimum)
  • Poser les limites de leur utilisation (permission à des heures et jours précis)
  • Bien régler les paramètres de confidentialité, voir mettre en place un système de contrôle parental (en savoir plus sur le contrôle parental)
  • Expliquer les impacts possibles (votre enfant ne se rend pas encore compte du pouvoir des mots et des risques relatifs au harcèlement moral)
  • Lui faire comprendre la distinction entre les sphères privées et publiques
  • Parler souvent et régulièrement à votre enfant de son utilisation des réseaux sociaux. Cela le mettra en confiance et vous rassurera, tout en vous permettant de garder un œil sur son utilisation, qui doit, malgré tout, rester contrôlée et régulée.

Nous pouvons finalement parler d’une véritable « éducation des réseaux sociaux », où le dialogue avec votre enfant est fondamental. Comme l’explique la journaliste Laurence Bee, dans un article du Sud Ouest :  « C’est une forme d’éducation à avoir avec lui : lui faire confiance, le laisser expliquer, c’est très valorisant pour l’enfant. C’est une forme d’échange insolite, il vous transmet un savoir, il vous apprend quelque chose que vous pouvez partager. Une bonne manière de dialoguer et d’instaurer la confiance qui lui permettra de venir vous voir s’il y a un problème. »

 

A noter : gratuite, confidentielle et anonyme, la ligne d’appel Net Ecoute, spécialisée dans les problèmes que rencontrent les enfants dans leurs pratiques du numérique, peut vous conseiller et vous soutenir à tout moment.

Faustin et l’île mystérieuse

BANDE ANNONCEFaustin et l’île mystérieuseDisponible le 12 Juin 2019Faustin n’a pas beaucoup de chance… Orphelin dès ses 10 ans, il se retrouve par la suite mendiant dans les rues de Londres… Mais qui a dit que les choses devaient rester figées ? Certainement pas...

Le grand voyage d’Opale

Le jour de ses 10 ans, Opale apprend qu’elle n’est pas une fée comme les autres… Son papa est un humain ! Bien décidée à le rencontrer, elle entreprend alors un grand voyage qui lui fera vivre des…

3 astuces pour que votre enfant fasse la sieste

Alors que de nombreux parents donneraient beaucoup pour se reposer un moment, la sieste donne souvent lieu à d’âpres négociations avec l’enfant. Parce que le sommeil l’angoisse, ou parce qu’il ne veut tout simplement pas s’interrompre dans son jeu : votre tout-petit fait une scène, et utilise tous les prétextes pour retarder – voire refuser – le temps de repos. Comment préserver ce moment essentiel le plus longtemps possible ? Voici nos meilleures astuces pour mettre votre enfant à la sieste sans contestations !

5 astuces pour éviter les caprices au moment de coucher son enfant

Soif, faim, envie d’aller aux toilettes… toutes les excuses sont bonnes pour retarder le moment du dodo, et votre enfant l’a bien compris ! Mauvais timing : la journée des parents a été bien remplie, et leur réserve de patience est expirée. Pour éviter batailles et cris en fin de journée, quelques astuces toutes simples permettent d’éviter les caprices au moment de coucher son enfant. On vous les livre…

Idées d’activités à partager en famille loin des écrans

A l’ère des nouvelles technologies, l’AFPA – Association Française de Pédiatrie Ambulatoire – relaye la fameuse règle des 3-6-9-12 ans qui vise à retarder la « consommation » d’écrans par les enfants. Côté parents, c’est la mode de la digital detox qui incite à limiter les temps d’écran à une époque où le smartphone devient trop souvent le prolongement de la main… Alors si vous vous lanciez en famille un défi commun ? Voici les meilleures idées d’activités à partager avec vos tout-petits loin des écrans !